[Dossier] Pourquoi je m’équipe chez Apple ? Episode 3 : l’Apple Watch

On se retrouve aujourd’hui pour la suite de ce dossier sur l’écosystème Apple avec le dernier sorti en date de la famille : l’Apple Watch !

Une histoire de controverse

Avouons-le de suite, la montre connectée n’est pas encore totalement adoptée par le grand public. Souvent considérée comme un gadget pour geek, l’idée même d’une montre connectée me semblait pourtant excellente. J’ai même craqué dès la sortie de l’Apple Watch première du nom. Bilan aujourd’hui : fantastique !

Une montre ..

Commençons d’abord par un rapide tour du propriétaire. Une montre connectée, c’est avant tout… une montre ! On a donc un cadran et un bracelet. Le cadran se choisit parmi une douzaine de sortes disponibles. Chaque cadrans sont plus ou mois personnalisables, avec des complications, qui sont, à l’instar de l’horlogerie classique, des petites parties de l’écran qui affichent des informations. Cela peut être la date comme sur une montre mécanique, mais aussi le cycle de la lune, la température, la météo, un résumé de votre activité physique (on en parle plus bas), l’heure d’un autre fuseau horaire, et j’en passe.

Coté bracelet, l’offre est vaste (et les prix aussi). A l’achat, vous choisissez votre boitier, et votre bracelet. Il y en a pour tous les gouts : sport (en fluoroélastomère – un excellent caoutchouc -), classique en cuir, milanais, à maillons, etc. Le bracelet se change extrêmement simplement, d’une simple pression sur un petit bouton savamment caché à l’intérieur. Les bracelets estampillés Apple sont carrément hors de prix mais on en trouve de bien sympas à des tarifs raisonnables, sur Amazon ou du coté de chez band-band.com par exemple (une start-up française pour ne rien gâcher).

… avec des applications !

Un nuage d’applications toutes rondes

Que serait un objet connecté sans applications ? La watch ne fait pas défaut sur ce plan. Certaines applications de votre iPhone proposent des extensions pour la montre, vous permettant d’avoir un bout de cette application au poignet. A l’usage, ce sont vraiment les apps d’Apple qui sont utiles : réveil, compte à rebours, fuseaux horaires, météo, appels, messages, Wallet, Remote, etc. Par contre, l’installation d’une application vous permet d’avoir ses complications sur votre cadrans, ce qui n’est pas négligeable !

 

Du lever au coucher !

Pour vous permettre de vous faire un idée à l’usage, voici un petit aperçu d’une journée classique avec l’Apple Watch au poignet.

6h00 : Réveil & Sport

Quelques propositions dans l’app Exercice

Si la Watch propose une fonction de réveil, je ne l’utilise par pour cela, préférant l’application Sleep Cycle pour ça (je vous en parlais juste ici). J’utilise par contre cette fonction lorsque je suis en déplacement. En un tour de main, me voila équipé pour démarrer la journée. Ma journée commence généralement par ma séance de sport. Je lance alors l’application “Exercice” sur la montre et c’est parti pour bruler quelques calories. La montre, équipée d’un cardiofréquencemètre et d’un détecteur de mouvement, couplée au données de santé de l’iPhone (âge, taille, poids, etc.), me permet d’avoir une analyse précise de mon activité. Je peux choisir certaines activités comme la course, la marche, le vélo pour un suivi spécifique ou “autre” pour une analyse plus générale.

 

L’Apple Watch est un précieux allié pour être en meilleur santé. Chaque jour, elle vous pousse à remplir 3 cercles d’activité : dépenser un certain nombre de calories (cercle rouge), faire au moins 30 minutes d’exercice dans la journée (cercle vert), et se lever au moins une fois par heure 12 fois dans la journée (cercle bleu, adieu sédentarité). On se prend très rapidement au jeu, et ce n’est pas sans fierté que l’on “termine ses ronds”.

 

 

7h00 : Douche – Petit dej – Préparation de la journée

Ma séance terminée, direction une bonne douche. Après m’être habillé vient le moment fatidique de troquer mon bracelet sport style Nike vers un bracelet plus urbain, accordé à la tenue bien sûr.
Un swipe sur le cadran de la Watch et je retrouve mon cadran “pro”, sur lequel j’ai pu configurer mes complications correspondant à mes applications que vous connaissez déjà : Fantastical bien sur, mais aussi la date, la météo, mon gestionnaire de taches Things et l’application Rappels. En un coup d’oeil, j’ai l’heure (et c’est important de le préciser), mais aussi un aperçu direct de ma journée.

 

8h30 : Trajet maison-labo

Les principales commandes sur le poignet

 

Une fois prêt, je chausse mon casque Beats Solo Wireless 3 (dont je vous ferai un test), et départ pour environ une demi-heure de trajet en musique (métro-bus-marche). Plutôt que de sortir mon téléphone de mes poches intérieures ou même de mon sac, je pilote ma playlist depuis l’interface télécommande de la montre, qui me donne le titre de la chanson, ainsi que les boutons élémentaires play/pause, next/previous, etc.

 

 

 

9h00 – 19h00 : Journée de travail

Durant ma journée de travail, la Watch me permet de recevoir toutes les notifications vraiment importantes. En effet, tout ce que vous recevez sur votre téléphone peut potentiellement être déporté sur la montre : appels, SMS, mails, notifications d’applications, réseaux sociaux, et j’en passe. Cela demande une configuration précise au départ, et aussi minimaliste que possible pour ne pas être dérangé par des vibrations au poignet toutes les 3 minutes (ce qui est nettement plus envahissant que sur son téléphone).

Une fois bien configurée, cela a pour effet que je ne check quasiment jamais mon téléphone de la journée. Ce qui est important arrive sur la montre, ce qui peut attendre reste sur le téléphone.

20h : Cuisine – Repas

Un peu de sobriété en fin de journée

Une fois rentré à la maison, je change de cadran pour un visuel plus sobre. Exit le calendrier avec les RDV ou les mails, et place à un raccourci pour gérer les lumières ou la télé, en faisant office de télécommande pour l’Apple TV grâce à l’application “Remote”.

Vous connaissez Siri, l’assistant vocal de l’iPhone ? Il est là aussi ! La Watch est toujours à votre écoute : levez le poignée et dites lui “Dis Siri, lance un minuteur de 7 minutes” pour l’eau des pâtes, c’est simple, rapide, efficace. J’utilise assez peu Siri, mais quand je le fais, c’est tout le temps depuis la montre.

22h30 : Coucher

Le mode Table de Nuit avec son galet de recharge magnétique au dos

Si niveau batterie, l’Apple Watch tient la journée sans broncher, elle a besoin quand même besoin d’être rechargée chaque soir. Posée sur la tranche, en charge avec son petit galet magnétique, l’affichage passe en mode “nuit”, avec un affichage de l’heure et de l’heure de votre réveil lorsque j’en ai programmé un. Par défaut, l’affichage est éteint mais la moindre secousse ressenti par la montre, comme un petit tap sur la table permet d’allumer l’affichage quelques secondes, très pratique en pleine nuit.

Une journée bien remplie

Si l’Apple Watch a intégré mon workflow quotidien, ces quelques exemples ne vous expose pas tout ce que cette montre peut faire.

  • Outre les fonctions de suivi sportif, je peux  partager mes progrès et mes avancées avec mes copains de Watch triés sur le volet. Lorsque je termine un exercice, ils reçoivent une petite notification avec mon bilan et peuvent m’envoyer en un tap (par des petits messages pré-écrits) un petit mot d’encouragement, de félicitation ou même encore me challenger.
  • Lorsque je prends le train, j’ai mes e-billets qui arrivent directement sur la montre, ce qui à l’usage s’avère bien plus pratique que de sortir mon téléphone lorsque je suis chargé.
  • Lorsque je lance Plans sur l’iPhone (=le GPS), l’Apple Watch me tapote sur le poignet d’une façon différente si je dois tourner à gauche ou à droite, au moment opportun, ce qui me permet de rouler sans quitter la route des yeux.
  • Je peux déclencher à distance l’appareil photo de l’iPhone, ce qui peut s’avérer très pratique si par exemple il est posé sur un trépied pour une photo de groupe.

Alors, on en pense quoi ?

L’Apple Watch m’avait enchanté lors de son annonce, et je n’ai pas été déçu dès sa réception. Comme sur l’iPhone, il y a des mises à jour annuelles, et la dernière en date permet de gommer ses défauts de jeunesse, notamment la lenteur du système. On me demande souvent : “A quoi ca sert au quotidien ?”. Par cette article, j’espère apporter quelques éléments de réponse. L’Apple Watch n’est clairement pas un gadget, mais n’est pas indispensable nous plus. Je ne pense pas que tout le monde puisse y trouver un interêt. Avec les prix qui ont chuté depuis sa sortie, je pense tout de même que l’on en a pour son argent.

A propos de prix, il existe trois gammes d’Apple Watch à des prix très différents, mais je ne me suis pas étalé sur le sujet car les différences d’un modèle à l’autre sont strictement esthétiques :

  • Modèle Sport : boitier en aluminium
  • Modèle Classic : boitier en acier inox
  • Modèle Edition : boitier en céramique

Les variations de prix au sein d’un même modèle viennent du choix du bracelet et de la taille du boitier (38 ou 42mm). J’ai pour ma part une Apple Watch 38mm Sport Gris sidéral, et une collection de bracelets achetés sur des sites tiers. N’hésitez pas à me contacter si vous projeter d’en acheter ou d’en offrir une et que vous voulez des conseils pour choisir. J’espère que cet article vous a plu, je vous laisse ici ! Un très bonne fin de journée à vous !

Be the first to comment on "[Dossier] Pourquoi je m’équipe chez Apple ? Episode 3 : l’Apple Watch"

Laisser un commentaire