La vie : une question d’équilibre [1/2]

Si il a bien une caractéristique commune à tous les niveaux où s’expriment la vie, c’est bien la notion d’équilibre. Détaillons ensemble quelques exemples pour observer ce funanbulisme de haut vol.

Un peu de vocabulaire

L’équilibre est une notion à la fois évidente et pourtant complexe. Notre cher ami Wikipedia nous informe que « L’équilibre est le concept qui décrit les situations où les « forces » en présence – les parties dans le cas d’une métaphore – sont égales, ou telles qu’aucune ne surpasse les autres. » Ce qui parait important dans cette définition obscure, c’est cette notion d’égalité entre plusieurs choses, qui peuvent agir ensemble ou l’une contre l’autre, l’essentiel étant qu’à la fin, il ne se passe rien. Tout ça pour ça. Sauf que « ne rien se passer », du point de vue de la Vie, c’est potentiellement « pouvoir rester debout » , voire « ne pas mourir », ce qui n’est plus si trivial.

Il existe des états d’équilibre absolument partout. On en distingue deux types : l’équilibre statique et l’équilibre dynamique. Illustration en deux exemples :

Le bras de fer

Imaginons-nous un duel de bras de fer. Les deux participants posent leur coude sur la table, se saisissent la main et attendent le signal de départ. C’est ici un équilibre statique : aucun des deux participants ne forcent et pourtant leur main ne part pas d’un coté ou de l’autre : elles sont à l’équilibre statique. Au signal, le duel débute, les deux participants forcent autant qu’ils le peuvent, mais les mains ne bougent pas non plus car ils ont la même force : c’est un équilibre dynamique.

La bouteille d’eau trouée

Parlons maintenant d’une bouteille d’eau lambda. Vu qu’elle est fermée, la quantité d’eau à l’intérieur ne change pas, il n’en sort pas, il n’en rentre pas, elle est à l’équilibre statique. Décidons maintenant de la percer d’un trou et d’enlever le bouchon. Si on remplit par le goulot de la bouteille autant d’eau qu’il en sort par le trou, la bouteille reste tout à fait pleine ! La quantité d’eau reste constante, elle est encore une fois à l’équilibre, mais dynamique ! Il en sort, il en rentre, mais le bilan total fait qu’il y a toujours autant d’eau, ni plus ni moins, dans la bouteille.

Le corps humain

Maintenant que la notion d’équilibre est un peu plus claire, je vous dis la vérité : la Vie est une suite d’équilibres dynamiques. Les biologistes et les médecins ont d’ailleurs inventé un mot pour parler de la capacité du corps à rester à l’équilibre : c’est l’homéostasie. Le corps a besoin d’équilibre à toutes les échelles pour survivre. Une molécule, une cellule, un organe , un système, un corps en entier est à l’équilibre. Mais tout ça, vous le saviez déjà ! Si je vous dis que certains états d’équilibres sont appelés en médecine des « constantes », ça vous parle sans doute : la tension, le rythme cardiaque, la glycémie, …

Vous allez alors me dire « oui mais le rythme cardiaque, et bien il est pas forcément toujours à la même valeur d’équilibre ! » Et vous avez raison. Le corps humain est une machine surdouée capable de faire varier ses états d’équilibre pour atteindre un autre équilibre. Prenons le sport : après un sprint, votre coeur qui vivait son rythme de croisière à 80 battements par minute (bpm), bat la chamade à plus de 130 bpm. C’est la réponse de votre corps pour s’adapter au déséquilibre généré par votre course : vous avez activé fortement vos muscles, qui ont eu besoin de plus de carburant. Le carburant, c’est du sucre, le sucre est transporté par le sang, et le sang est mis en mouvement par… le coeur, exactement, qui doit battre plus pour apporter plus (n’y voyez pas un message politique). Votre coeur va gentiment retrouver sa cadence initiale pendant votre récupération et retrouver son équilibre initial.

Conclusion

La notion d’équilibre n’est pas la plus évidente des notions dès lors que l’on creuse un peu, et elle est pourtant impliquée absolument partout, et par exemple dans le corps. Ce dernier a la capacité d’une part de gérer ces équilibres, mais aussi de les modifier (!) pour s’adapter. Un grand philosophe grec disait « la vraie intelligence, c’est de savoir s’adapter » (non, en fait c’est de mon père), et je crois que c’est d’autant plus vrai lorsque l’on regarde ce dont est capable la biologie.

La semaine prochaine, nous verrons ensemble plusieurs exemples de choses en apparence simples qui jouent en permanence avec l’équilibre. Ce double-article est important car il vous permettra de mieux comprendre les différents systèmes du corps humain, qui feront l’objet des futures MinuteScience.

J’espère en tout cas qu’il vous a plu, l’espace des commentaires est à vous, n’hésitez pas à vous y exprimer, c’est toujours un plaisir pour moi de vous lire. Partager cet article sur vos réseaux aide fortement à sa visibilité et a fortiori à la vie du site. D’ici le prochaine article, je vous dis..

A très bientôt !

 

 

2 Comments on "La vie : une question d’équilibre [1/2]"

  1. Aüllo Francis | 10 janvier 2017 at 19:41 | Répondre

    Très intéressant ton article, mais je revendique haut et fort la paternité de cette citation , au moins dans notre cercle familial !! C’est vrai que je te l’ai répété des dizaines et des dizaines de fois, durant tes longues années d’études… c’est très drôle ! je t’aime mon fils !!

Laisser un commentaire